articles lyriques

Me voici dans le moment présent !

Me voici dans le moment présent ! Voici le titre de mon article d’aujourd’hui. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Vous pensez que j’ai utilisé une machine à voyager dans le temps et que j’ai voyagé dans le passé et dans le futur. Non !

En fait, la machine à voyager dans le temps était mes propres pensées, qui sont bonnes pour voyager dans le temps. Mais parfois ils veulent faire le tour comme ça et ne s’arrêtent même pas un instant dans le moment présent, qui est ici et maintenant…

Maintenant, ils savent où je suis et quand je suis et ils ne font qu’un avec moi. Ils ne me trahissent plus et ne refusent d’être mes compagnons que pour l’instant présent et uniquement en ma faveur. Je les remercie pour cela !

Cette semaine, je vous emmènerai à travers mon voyage dans le moment présent avec des pensées qui sont devenues plus claires et de plus en plus en union avec mon for intérieur. Je vous laisse le suivre et vous plonger dans mon moment de bonheur présent. Bien sûr avec une touche de poésie.

Une histoire vraie née de mes propres réflexions et expériences

Je m’assieds sur un banc et contemple l’éternité et l’immensité de l’espace devant moi. J’ai l’impression de ne pas pouvoir tout couvrir avec mes yeux humains, même si c’est dans mon champ de vision.

C’est pourquoi je mets tous mes sens en action pour être partout, là où chaque élément naturel m’entoure.

Je ne crois pas qu’il serait exagéré de dire que je pourrais mourir en ce moment même. En revanche, j’adoucis aussitôt ces derniers mots en disant que puisque je n’ai plus peur de la mort, alors rien ne m’empêchera de vivre.

Voir ce spectacle devant moi me fait non seulement me sentir plus vivante, mais en même temps c’est comme si le temps s’était arrêté et que j’étais à nouveau sur le fil du rasoir.

Cependant, ce sera sur le fil du rasoir pour vivre l’apogée sublime de l’extase et des émotions agréables.

J’entends les pies dans les petites îles au milieu de la rivière.

Je remarque que le canard flottant se déplace lentement. Et quand il boit de l’eau et fonce tête baissée dans l’espace liquide infini, c’est comme si à travers lui je sentais moi-même le goût de l’eau.

L’atmosphère ici est saturée de verdure. Il y a des arbres et de l’herbe tout autour de moi. Cette couleur m’apaise.

J’entends aussi le bruit de la rivière en contrebas, je sens son mouvement, ça sent le bonheur.

Je sens une légère brise chatouiller mes parties exposées, rafraîchir mon visage et m’emmener plus loin.

Et me voilà, très haut. Je vais encore plus haut et maintenant je suis là où je n’ai réussi à atteindre que dans mes rêves d’enfant.

Les nuages ​​sont éparpillés dans le ciel comme du coton blanc moelleux sur un sapin de Noël de mon passé.

J’adore le ciel et les nuages. Ils abritent le soleil dans leur sein et me font regarder à travers eux et voir l’éternité.

Depuis un certain temps, j’aime nager dans les nuages ​​et rêver exclusivement à leur hauteur. L’enfance me rejoint à nouveau !

Pour un instant, mes yeux touchent cette énorme boule jaune. Je vois alors les oiseaux ailés la caresser tendrement et semblent la défier de leur offrir son hospitalité. Je me demande s’ils veulent y faire des nids car il fait clair et chaud pour y rester éternellement.

Ils sont prêts à l’atteindre, mais à un moment l’énorme puissance du flux lumineux émis par cette boule les aveugle tellement qu’ils oublient ce dont ils rêvaient il y a quelque temps et reviennent à nous les humains. Leur liberté est inébranlable. Ils osent m’approcher et me faire rêver aussi.

Rien de nouveau sous le soleil.

Juste quelques souhaits oubliés qui se réalisent, en regardant tout ce qui se passe devant moi, en ce moment. Il y a plus que tout : lumière, chaleur, tendresse, amour, inquiétude, bonheur…

Et tout prévaut en grande quantité – l’abondance ! L’air en est saturé. Je ne peux pas m’empêcher d’être influencée par eux et d’accepter le défi de parler leur langue… La vie est colorée, non ?

Si la nature est autour de moi maintenant, alors dans une vie passée, j’ai dû être un oiseau, un arbre, une rivière, une fleur ou n’importe quel autre élément naturel. Car maintenant je me sens si proche d’eux.

Dans de telles situations, je me dis que rien d’autre n’a d’importance. N’est-ce pas là la clé du bonheur…

Quand je me dis que rien n’a d’importance sauf ce qui est ici et maintenant, ce qui est autour de moi et ce qui est avec moi et dans mon coeur. Cela m’est tellement suffisant !

De partout dans l’univers, je choisis d’être exactement qui je suis en ce moment, ni plus ni moins. Ca suffit pour moi. À l’heure actuelle !

Gratitude !

Mon poème « Le bonheur du présent caché dans nos étreintes »

Avant de relier ces deux derniers destins,
Le pont a négligemment forgé ses pierres
Pour pouvoir être construit, devenir stable, durer des siècles
Et rassembler des créatures bénies pour être ensemble.
Réalisant dès le début qu’il réunirait deux âmes désespérées,
Deux vies imparfaites, deux existences chagrinées.
Maintenant, s’élevant majestueusement au-dessus d’une rivière
Formée par des larmes versées
Alors qu’il pleurait tous ces cœurs unis qui lui avaient dit au revoir.

Les voici, ce dernier couple debout silencieusement au-dessus de lui,
Et ses extrémités, reposant sur d’étroits chemins sablonneux,
Qui s’élargissent encore plus et offre son abondance aux deux.
Mais quelle direction vont-ils préférer ?
Lequel des deux chemins vont-ils emprunter ?
Peu importe la destination quand les cœurs sont ouverts
Pour faire face aux difficultés
Et réaliser leurs rêves, tous les deux ensemble.
Attendant longtemps pour croiser leur regard,
Ces deux êtres sensibles ne se soucient même pas d’où ils iront.
Marchant l’un à côté de l’autre, cela les rend plus forts que jamais.
Ils se tenaient la main, se touchant parfois le front.
Ils s’étreignent de temps en temps, s’arrêtant pour reprendre leur souffle.
Cependant, n’ayant pas peur des falaises abruptes qui se succèdent,
Résistant au temps maussade, aux blizzards orageux,
Et aux nuages ténébreux qui planent au-dessus d’eux.
Face à leurs épreuves, les mains fermement jointes,
Ils ne les lâchent même pas un instant.
Le cœur battant, lui et elle ne cèdent à rien,
Accueillant les rayons du soleil pour les transpercer
Et remplir leur corps d’une soif de vie.

Pour conclure

Comme je me sens de plus en plus plongée dans l’instant présent qui fait partie de moi, je vous proposerai des articles qui ont une touche poétique et qui s’inspirent de mes expériences de l’instant magique.

Et vous, arrivez-vous à plonger souvent dans le moment présent ? Si non, voulez-vous être plus dedans et aspirer à plus de bonheur dans votre vie ?

Vous pouvez vous abonner à mon blog et découvrir comment je le fais. Il y a une chance de vous aider aussi !

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et à bientôt !

Si l’article vous a plu, je vous recommande de vous abonner à mon blog pour continuer à recevoir des articles de qualité 🙂 !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

Commentaires

21 février 2022 à 16h27

Merci pour ce partage intime. J’ai coutume de dire que la conscience de l’instant présent, c’est mettre de l’extraordinaire dans l’ordinaire. Et cet article reflète exactement cela.



21 février 2022 à 18h53

Quel Bonheur ce partage ! 😀 L’instant présent est riche en enseignement ! et également essentiel à notre Bonheur ! C’est se déconnecter des pensées du passé et du futur que nous offre sens cesse notre mental, afin de profiter pleinement d’ici et maintenant ! Nous arrivons alors à faire attention aux petits détails que nous ne voyons pas avant. 😀
P.S : tes photographies sont sublimes !t notre mental



21 février 2022 à 19h31

Vos mots me parlent énormément ! Vous parvenez à décrire les subtilités des sensations et des impressions que l’on ressent dans cette quête pas si évidente 🙂 Merci Genka



22 février 2022 à 7h46

Vivre le moment présent est un exercise auquel je m’exerce quotidiennement et cela me permet une évasion ‘sur place’ ainsi que c’est décrit dans l’article … et comme toi j’essaye de l’immortaliser par l’écriture de pensées introspectives …



22 février 2022 à 14h43

Vivre le moment présent c’est pratiquer le stoïcisme. Il ne faut pas oublier que nous contrôlons le présent , pour construire « en partie » notre futur ;).



24 février 2022 à 23h33

Merci pour ton article et ce beau poème !



22 mars 2022 à 9h27

Merci pour ce partage au quotidien de cet instant présent.
Moi, ici, le dos au soleil levant, je ressens la rivière et l’eau fraiche sur la tête du canard de ton article…
Je te partage un moment présent où mon fils était plongé comme toi dans son activité 😉 !
https://l-univers-du-bonheur.fr/ouah-voici-comment-mediter-en-pleine-conscience-avec-lexemple-dun-enfant/



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.