articles poèmes / News

Ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance

Aujourd’hui, je vais partager avec vous ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance. En fait, je participe à l’événement inter blogueurs de Nicola du blog Developper sa confiance. J’aime beaucoup ce qu’il fait et mon article préféré est : Comment Être une Belle Âme ?

J’adore écrire – qu’il s’agisse de mes expériences, sentiments, émotions, découvertes, changements, peu importe…

Grâce à l’écriture, j’ai appris à mieux me comprendre. Je suis consciente de plusieurs de mes actions antérieures influencées et guidées par mes traits de caractère.

Ainsi, au fur et à mesure que je construis et développe ma personnalité à travers ces découvertes sur moi-même, j’arrive chaque jour à guérir mes traumatismes du passé.

Je reviens plus souvent à moi-même. Je me fie davantage à mon intuition et petit à petit je prends confiance en moi.

Une autre motivation pour laquelle je continue d’écrire, comme celle de tout écrivain, est de toucher mes lecteurs.

Donc, j’aimerais avoir un public un jour.

Je veux parler à mes lecteurs à travers mes mots, les faire mieux se connecter avec eux-mêmes, tout comme je le fais maintenant.

Les approcher me rendrait extrêmement heureuse, car je sais ce que c’est que d’être au fond et de ne ressentir aucun bonheur.

Je suis consciente de ce que c’est que de ne pas bien communiquer avec soi-même et avec le reste du monde.

Je sais ce que c’est d’être dans un trou et de penser que le monde devant soi est fini, mais tu as encore 25 ans.

Cependant, l’écrivain n’a pas toujours ses « followers », ou du moins au début. Ils ne sont même pas là du tout.

Alors comment satisfaire mon besoin de reconnaissance à ce stade précoce de mon projet de blog ? Qu’est-ce qui me ferait continuer mon travail de blogueuse et d’écrivaine ?

Voir plus dans les lignes ci-dessous.

Besoin constant de reconnaissance : signe d’un état d’esprit fixe.

Je suis en train de lire le livre Osez réussir ! de Carol S. Dweck. Là, elle partage son expérience de l’état d’esprit fixe et de l’état d’esprit de développement.

J’ai décidé d’en résumer certaines parties car cela m’a donné des pistes de réflexion sur la question de la satisfaction du besoin de reconnaissance.

Cela m’aide aussi beaucoup à me débarrasser de ce désir constant de satisfaire mon besoin de reconnaissance à travers les autres.

Peu à peu, j’ai réalisé que cela ne pouvait pas arriver car je m’attendais à ce que seul le monde extérieur approuve mes choses, sans que j’y participe.

Qu’est-ce que l’état d’esprit fixe et l’état d’esprit de développement ?

Voici ce que l’auteure du livre a réussi à m’apprendre sur ces deux états d’esprit :

L’état d’esprit fixe c’est la croyance que soit nous avons des qualités, soit nous n’en avons pas. Soit nous avons du potentiel, soit nous n’en avons pas. Quand nous commettons une erreur, ce sera la fin du monde. Nous serons un échec complet. Selon l’auteure, cet état crée un besoin irrésistible de faire ses preuves encore et toujours.

L’état d’esprit de développement est basé sur la conviction que nous pouvons cultiver nos qualités fondamentales en faisant un effort pour les améliorer. Bien que les gens puissent être différents à bien des égards, dans leurs talents et aptitudes initiales, leurs intérêts ou leur tempérament, chacun peut changer et se développer grâce au travail et à l’expérience.

Voici un extrait du chapitre lui-même :

Prouver que vous êtes spécial(e)

Ici, l’auteure explique comment les personnes ayant un état d’esprit fixe choisissent la réussite plutôt que le développement.

Elle dit qu’il y a quelque temps, elle avait aussi un état d’esprit fixe. Là, sa pensée la plus effrayante était la possibilité d’être ordinaire. Ce genre de pensée l’a amenée à avoir besoin d’une validation constante.

‘Chaque commentaire, chaque regard étaient significatifs – il entrait en compte dans mon score d’intelligence, mon score d’attractivité, mon score de sympathie.’

Carol Dweck donne un exemple avec un cadeau représentant un miroir sur lequel est écrit : Je m’aime. Selon elle, ce miroir est inoffensif, à moins qu’on ne commence à penser qu’on est plus que tout le monde. Qu’on est supérieur, qu’on a plus de droits et plus de valeur.

Ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance

Mon état d’esprit fixe dans le passé entravait mon épanouissement

Pendant de nombreuses années, j’ai eu des difficultés à communiquer avec les gens, un manque de confiance en moi et de confiance pour tout affronter.

J’ai donc arrêté mon développement et semblé rassurer les gens sur mon ignorance. Je me suis même prouvée que je ne suis bonne à rien et que tout le monde est bien plus que moi.

Quand j’étais encouragée par quelqu’un, je me sentais toujours mieux, mais seulement pendant un moment. Ensuite, j’ai sombré encore plus profondément dans mes pensées négatives, et même ma faible estime de moi s’est approfondie et augmentée.

C’était comme si je cherchais constamment à être reconnu pour réaliser que j’étais plus que ce que je pensais vraiment de moi-même. Il ne m’a jamais suffi de m’accepter. J’ai toujours essayé d’être quelqu’un d’autre, je cherchais la perfection, je ne m’approuvais jamais.

La puissance de cet état d’esprit fixe m’a fait penser que j’étais zéro, et ça le sera toujours.

Quoi que je fasse, si je n’avais pas l’approbation et la preuve que cela en valait la peine pour moi, cela signifiait que ce n’était rien.

Je ne croyais même pas que je pouvais changer la situation et aller mieux.

J’ai peut-être reçu des éloges, mais il semblait que ce n’était pas suffisant pour moi non plus.

Puis j’ai réalisé que le monde extérieur ne pouvait pas changer ce qui se passait en mon for intérieur.

Parce que lorsque nous voulons changer notre opinion sur nous-mêmes, le monde extérieur ne peut pas nous aider à le faire. Même si nous recevons l’approbation et la reconnaissance, cela ne changera pas notre façon de penser, car nous devons nous-mêmes réaliser que nous sommes ceux qui doivent approuver et reconnaître nos actions et nos actes.

Le changement vient toujours de l’intérieur.

Satisfaire le besoin de reconnaissance vient de notre for intérieur

Il n’y a rien de mal à recevoir des encouragements, des éloges, et du soutien quand on en a besoin. Personnellement, j’en reçois beaucoup de ma famille, ce dont je suis très reconnaissante.

Cependant, au point où notre travail, quel qu’il soit, dépend entièrement des autres et n’a rien à voir avec nous, alors nous n’aurons plus besoin de nous-mêmes.

C’est nous qui devons d’abord reconnaître notre travail et tout ce qui nous concerne.

C’est un effort que nous devons faire avant toute autre reconnaissance que nous pouvons recevoir.

Nous sommes ceux qui aimons et sommes heureux de notre travail et c’est pourquoi nous avons choisi de le faire.

Quand une personne ne travaille pas avec le cœur, elle est toujours malheureuse, même si le monde entier veut lui dire que tout ce qu’elle fait est parfait.

Exemple personnel

J’écris actuellement sur mon blog et crée de nombreux poèmes. J’adore le faire et ça me donne envie de continuer.

Comme c’est mon engagement professionnel à cette étape de ma vie, je veux toucher plus de gens à travers cela.

Mais j’ai surtout commencé à écrire parce que j’en avais besoin moi-même. Parce que c’est ma passion. Cela apporte également des changements positifs dans ma vie.

Cela me fait beaucoup grandir en tant que personne et me réaliser, car je le fais de tout mon cœur, comme je l’ai déjà dit.

Au final, je parle surtout de mes expériences, des difficultés que j’ai traversées, de la prise de conscience qui s’est faite petit à petit. En fait, pour tout ce qui touche à ma personnalité.

Ce que j’essaie de transmettre aux gens à travers mon écriture, ce sont précisément ces émotions, les expériences que j’ai vécues et les leçons que j’ai apprises.

De plus, je veux que chacun réalise qu’il peut suivre ses rêves et faire ce qu’il aime.

Peut-être qu’ils se connecteront mieux avec eux-mêmes en créant leur propre espace qui les rendra plus conscients et heureux, tout comme je le fais.

Le changement pour le mieux peut se produire tous les jours

Ainsi, malgré la mauvaise attitude envers moi-même et les pensées négatives qui occupaient mon esprit jusqu’à récemment, le changement parvient à se produire.

IcIci, je vais citer mon article préféré de Nico, que j’ai également mentionné ci-dessus, qui dit que l’on ne naît pas belle personne, on le devient.

Le changement peut se produire et nous pouvons commencer à nous aimer et à faire ce que nous voulons dès que nous réalisons que cela dépend de nous !

Parce qu’il est important pour nous d’être de ceux qui se valorisent et qui valorisent notre travail afin de permettre aux personnes qui nous entourent de faire de même..

Ce que nous pensons devoir être reconnu doit avoir un sens d’abord pour nous et ensuite pour les autres.

Ne pas être parfait

Nous ne devons pas non plus rechercher la perfection, car cela ne nous permettra pas de faire des erreurs.

Et les erreurs font partie du processus de développement personnel et de créativité.

Ce sont eux qui nous construisent et nous tirent vers le haut.

Nous grandissons en faisant des erreurs et en apprenant d’elles.

C’est ainsi que nous devenons meilleurs et qui nous voulons être.

C’est ainsi que nous devenons la meilleure version de nous-mêmes !

Mon poème ‘Besoin de reconnaissance’

Aime ce que tu fais, aime-toi ! Déplie-toi comme une petite fleur qui démarre tout juste sa vie ! Ose être comme elle – assoiffée de vie, curieuse, pleine d’énergie, en attente de porter et de bénir ses fruits.

Vouloir vous aimer n’est pas un objectif facile
Surtout pour ceux d’entre vous qui,

Pendant longtemps, se sont méprisés.
Le changement est difficile quand
Ce que vous voulez changer

S’est accumulé au fil des années.
La prise de conscience vient si progressivement
Que vous voulez être le petit enfant que vous étiez –
Ramener de la joie dans vos yeux,
Oser grimper aux arbres,
Marcher pieds nus dans l’herbe,
Jouer ou danser sous la pluie,
À l’heure où le cœur a même peur de sortir.
Être innocent et aimer vous émerveiller de la vie,

Vous exprimer à la manière de l’enfant en soi,
Jouer, rire, vous amuser du fond du cœur.
Oser être vous-même, être dans l’instant présent,
Ne pas avoir de va-et-vient,
Qui vous éloigne de ce que vous êtes maintenant
Et de la chance que vous avez de faire
Ce que vous voulez juste ici et maintenant.
Car qui a besoin de reconnaissance
Quand, lui-même, ne se reconnaît pas…

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et à bientôt !

Si l’article vous a plu, je vous recommande de vous abonner à mon blog pour continuer à recevoir des articles de qualité 🙂 !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

Commentaires

laetitia
28 février 2022 à 15h04

bel article, j’adore l’idée de travailler sur l’état d’esprit de développement plutôt que de rester dans un état d’esprit fixe.



28 février 2022 à 15h55

Bonjour Genka,
Je te rejoins sur le fait qu’écrire permet énormément de prendre du recul sur sa vie, de grandir et de s’épanouir.
Au plaisir !
Marie-Thérèse



28 février 2022 à 19h37

Merci pour ta contribution à l’événement Genka ! Ton article est très inspirant.



1 mars 2022 à 10h07

J’aime beaucoup ce sentiment d’authenticité qui se dégage de tes articles … c’est inspirant et rassurant car cela relève du courage d’exprimer sa vérité libre et profonde … Tout n’est jamais noir ou blanc, même d’une nuance de gris que nous seuls pouvons comprendre le spectre de la couleur … couleur que nous arrivons à éclaircir par un travail introspectif à partir de notre coeur … ainsi que je peux le lire régulièrement dans tes jolis poèmes … peut-être que cela fait de moi un « follower » 😉



19 mai 2022 à 1h36

Merci pour cet article!

J’ai beaucoup appris sur la reconnaissance grâce a vous!
J’ai adore la partie « ne pas etre parfait ». J’ai trouve ca inspirant 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.