articles poèmes / défi 1 / News

Comment s’opposer à la tyrannie du mental ?

Dans cet article, je vais résumer la vidéo que j’ai regardée lors de mon défi Tedx Talk d’un mois ‘Les antisèches du bonheur avec Jonathan Lehmann’.

Dans son discours, il remet en cause le phénomène de la tyrannie du mental et comment on peut y s’opposer.

J’ai été très impressionnée par ce que j’ai entendu de Jonathan Lehmann. J’ai donc décidé de dédier ces quelques lignes à ce qu’il a partagé avec nous.

Sur la base de ses paroles, j’ajouterai mon expérience insignifiante dans la poursuite du bonheur et mes réalisations à cet égard.

Ce terme quelque peu nouveau pour moi, « tyrannie du mental », est resté dans ma tête, se référant entièrement à mon état émotionnel, ou du moins aux émotions que j’avais ressenties jusqu’à récemment.

Et comme je cherche moi-même le bonheur au quotidien, j’ai décidé de résumer ses propos en les analysant et en les reliant à mes propres habitudes.

Jonathan Lehmann et la tyrannie du mental

Jonathan Lehmann laisse sa carrière d’avocat derrière lui et se lance dans ue grande recherche sur le bonheur.

La première chose qu’il nous dit c’est que le bonheur n’est pas à l’extérieur, mais à l’intérieur.

De plus, l’ennemi numéro un du bonheur est un phénomène que l’on peut appeler la tyrannie de l’esprit.

Nous avons tous dans la tête un petit dictateur, un tyran, qui nous cause des problèmes et nous dit que les choses ne vont pas.

Le but de ce discours dans cette vidéo est de partager les techniques pour faire de ce tyran un instrument de bonheur.

Qu’est-ce que le bonheur ?

Il dit qu’on peut tout simplement se mettre d’accord sur une définition du bonheur qui est l’absence de souffrance.

La soffrance ce sont les états mentaux innés et émotionnels négatifs. Ce sont la colère, la tristesse, la peur, l’angoisse, la culpabilité. Donc augmenter le bonheur ça peut être tout simplement diminuer la souffrance.

Une autre façon de voir cela c’est par rapport à l’instant présent. Le bonheur c’est l’acceptation de l’instant présent qui peut aller du neutre à l’enthousiasme, à la joie.

La souffrance, c’est résistance à l’instant présent. C’est quand dit non à l’ici et maintenant.

Il partage ensuite comment faire en sorte d’augmenter le nombre de moments d’acceptation et diminuer le nombre de résistance.

Ainsi, il nous presente ses trois antisèches du bonheur.

Elles augmentent le nombre de moments de bonheur quel que soit l’endroit ou nous nous trouvons. Elles contrecarrent cette tyrannie du mental et en faire un outil de bonheur.

Les trois antisèches du bonheur et la tyrannie du mental

Ses antisèches, comme il les appelle, elles tournent autour des trois aspects de la tyrannie du mental qui sont :

Le mental est négatif

C’est ce phénomène dans lequel la pensée négative voyage plus rapidement dans le cerveau et qu’elle pèse plus lourd que la pensée positive.

Lehmann donne l’exemple en nous faisant imaginer qu’il nous fait 9 compliments et 1 reproche. Et ce dont nous retiendrons d’abord le lendemain sera le reproche.

La pensée positive attire plus de pensées positives. Le contraire est également vrai.

D’après le phénomène neurologique connu sous le nom de neuroplasticité nous pouvons transformer le cerveau pour qu’il ressemble à de la pâte à modeler. Le cerveau est composé de milliards de neurones, et à chaque pensée correspond son propre réseau de neurones.

À chaque fois que nous activons une pensée et lui donnons de la force, cela renforce ce réseau de neurones. Le résultat est qu’il est activé automatiquement à l’avenir.

Il s’ensuit donc qu’il n’y a pas de pensée anodine. Cette pensée nous affecte non seulement dans le « ici et maintenant », mais envoie également un signal au cerveau, l’amenant à émettre davantage de telles pensées.

Pratiquer la gratitude pour contrecarrer la tyrannie du mental

Que nous disent la science contemporaine et le domaine de la psychologie positive par rapport à cela ?

‘L’une des choses les plus importantes pour le bonheur c’est qu’il faut pratiquer rituellement la gratitude pour résister à la tyrannie du mental.’

Lehmann nous invite à noter toutes les choses spécifiques pour lesquelles nous sommes reconnaissants et à le faire régulièrement.

Il cite Albert Einstein, qui a dit qu’il n’y a que deux façons de vivre sa vie :

L’une en faisant comme si rien n’était un miracle et l’autre en faisant comme tout était un miracle.

Cette pratique de la gratitude nous entraîne justement à redécouvrir les miracles de l’instant présent.

Comment j’ai appris à être reconnaissante

Personnellement, en commençant à faire ce blog, j’ai appris des choses qui me font vraiment vivre le présent et apprécier ce que j’ai, ici et maintenant.

La gratitude et le pardon sont des pratiques qui me rendent heureuse et me font me sentir satisfaite de la vie et être moi-même.

Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet vous pouvez consulter mon article sur ces deux pratiques en cliquant ici.

Pratiquer la gratitude me fait me souvenir des choses importantes de la vie. De ceux que je possède, de ce que j’ai, des gens qui m’entourent. Du fait, que je suis vivante et respire. Et quand j’ai des pensées et des expériences désagréables, c’est ce qui m’aide et ce qui peut changer mon attitude négative. Il en va de même pour le pardon.

Le mental est compulsif

Il produit en moyenne 60 000 pensées par jour, nous parlant incessement du passé et du futur. On a toujours des pensées même quand on en a pas besoin.

La deuxième antisèche qu’il partage avec nous c’est la pratique de la méditation.

C’est quoi la méditation

La méditation, c’est tout simplement des exercices de l’attention sur l’instant présent souvent sur la respiration.

Pendant la méditation, nous décidons pour une durée prédéterminée de reporter notre attention sur le moment présent où nous sommes irrémédiablement perdus dans nos pensées car la pensée est automatique.

C’est cet acte de ramener l’attention encore et encore lorsque nous nous perdons dans l’instant présent qui est la base de la méditation et qui est une musculation du cerveau. Tout comme nous pourrions muscler les muscles de notre corps.

Et en faisant ça on fait un pas en arrière par rapport aux tyrrans, un pas en arrière par rapport au mental compulsif. On le regarde tourner dans le vide et du coup on apprend à s’en servir plutôt que de laisser servir de nous comme quand il nous cause du stress.

Comment on peut mediter ?

Aujourd’hui, on peut trouver des méditations guidées sur internet, des enregistrements qui font même pas 10 minutes.

Pour ressentir les bienfaits il suffit d’en faire un petit peu chaque jour.

Les bienfaits de la méditation

La méditation a trois grands bienfaits :

  • rend plus heureuxelle nous met l’attention vers du contenu positif qui va nous faire du bien
  • rend plus intelligent elle renforce la concentration, elle améliore la mémoire, elle stimule la créativité
  • rallonge la vie – elle permet de ralentir le vieillissement des cellules et d’empêcher l’arrivée de maladies telle que des maladies cardiovasculaires. D’ailleurs c’est la raison pour laquelle la méditation est si présente et de plus en plus aujourd’hui dans les hôpitaux.

Méditation – un nouveau départ pour moi

C’est tout en créant des articles sur mon blog que je me suis familiarisée avec la méditation. J’ai découvert quelques astuces simples pour en faire des exercices, qui ne demande pas beaucoup d’effort. Qui me fait être dans l’instant présent.

Ce dont nous avons tous besoin.

C’est un nouveau départ pour moi, qui a commencé doucement, mais avec l’intention de se développer et de s’enraciner dans mon quotidien.

Le mental est intérieur

Nous avons tous des problèmes avec ce que nous exprérimentons. Selon Lehmann, ce peuvent être des problèmes très simples, mais seulement si on les extériorise. Mais pourtant on les laisse à l’intérieur et on y voit pas clair.

Il faut écrire; extérioriser la pensée; sortir la poubelle mentale. Cela aide à voir son mental, et à décider à quoi est-ce qu’on veut donner de l’énergie. Aussi qu’est-ce qu’on veut plutôt mettre du côté en fonction des objectifs qu’on se fixe pour sa vie.

J’ai beaucoup parlé de l’écriture et de la façon dont elle m’a aidé même dans les moments les plus difficiles. Les principaux avantages de l’écriture sont qu’elle me garde dans le présent. Je me concentre pleinement dans ce que je fais. Je profite de l’instant, éprouvant entièrement la satisfaction et le bonheur.

Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans cet article en cliquant ici.

Pour conclure

On ne peut pas empêcher les moments de colère et de tristesse mais on peut réduire leur impact et réduire leur nombre. Quelque soit l’endroit ou nous nous trouvons sur cette distribution nous avons la possibilité d’augmenter le nombre des moments de bonheur et de reduire le nombre des moments de souffrance.

Il termine son discours avec une phrase de Dalai Lama :

‘Sème un acte tu recolteras une habitude, sème une habitude tu recolteras un caractère, sème un caractère tu recolteras une destinée.’

Voici la vidéo :

Est-ce que cet article vous a-t-il été utile ? J’ai hâte de lire vos réponses et de partager vos expériences !

Photo by Quino A on Unsplash

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et à bientôt !

Si l’article vous a plu, je vous recommande de vous abonner à mon blog pour continuer à recevoir des articles de qualité 🙂 !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

Commentaires

22 novembre 2021 à 16h35

Merci pour cet article super intéressant et inspirant, ça incite vraiment à se remettre sérieusement à la méditation !



    23 novembre 2021 à 6h45

    Oui, pratiquer tout ce qu’il dit compte pour moi. La méditation est vraiment une activité que je viens de redécouvrir dans ma vie. La méditation est vraiment une pratique que je vais introduire plus profondément dans ma vie.



22 novembre 2021 à 18h48

Incroyable ! C’est juste le Tedx qui a changé ma vie … Rien de moins ! Je trouve cette intervention tellement parlante !! La tyrannie du mental est en chacun de nous et le comprendre est déjà ENORME ! Merci Genka de m’inviter à le regarder de nouveau 🙂 … et à essayer de me remettre à la méditation !



22 novembre 2021 à 20h32

Merci pour cet article très intéressant. Je pratique la méditation et nous faisons un tour de gratitude en famille tous les soirs. Ces pratiques contribuent en effet à ressentir plus de bonheur au quotidien 🙂



23 novembre 2021 à 13h48

Merci pour cet article clair, personnel et qui nous touche tous.
MERCI



23 novembre 2021 à 15h19

Exactement, il faut avoir un certain contrôle sur nos émotions sinon c’est elle qui nous contrôle 😉



25 novembre 2021 à 10h07

Clairement la méditation est une pratique qui « muscle le cerveau ». En plus de calmer les émotions. Intéressant ce TedEx, j’aime particulièrement le fait de cultiver les pensées positives. Il est vrai que les chemins neurologiques sont parfois intéressant à comprendre. Parfois on se dit « zut, je n’arrive pas à me défaire de cette habitude » alors que c’est simplement le cerveau qui est câblé ainsi. Et que, pour le recabler, ce n’est pas aussi simple que de démêler des fils d’ordinateurs, ça va demander un peu plus d’efforts que ça.

Merci pour cet article 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *