défi 2 / News

L’écriture fait partie de ma vie et me rend heureuse

Jour ’27’

Dès que j’ai décidé que le sujet de l’article d’aujourd’hui était l’écriture dans le cadre de ma vie et que c’est ce qui me rend heureuse, je n’ai pu m’empêcher d’être tentée de ne pas écrire de poème sur le sujet. Parce que je m’exprime bien en rimes et c’est une de mes méthodes d’écriture préférées.

Le voici :

L’écriture comme mode de vie

L’écriture fait partie de ma vie et me rend heureuse

J’écris avec audace et sans être gênée par mes peurs.
Je le fais avec des mots qui viennent de mon cœur.
Tout ce que je ressens, je l’écris.
J’écris sur mes émotions, mes expériences, mes ressentis
J’aime tout mettre sur une feuille de papier,
Et j’avoue, c’est ce qui m’attire en premier.
Je trouve qu’écrire me facilite la vie
Les pensées négatives sont adoucies,
je gère également mieux mes émois.
J’ose dire que l’écriture fait déjà partie de moi.
Je me mets à jouer avec les mots et à m’amuser
Quand me frappe une inspiration,
Je commence à la toucher avec mes mots,
Et parfois je le fais juste pour mieux me comprendre.
Je me ressource aussi, c’est ma façon de me détendre.
J’aime écrire pour apprendre.
Et j’écris pour ne pas m’oublier et pour mieux m’entendre.
J’aime tout ce que je crée
Je le fais pour m’améliorer.

Cliquez aussi pour voir ma première apparition ici sur mon blog avec un thème poétique faisant partie de mes premiers défis !

Je vous présente ce que l’écriture signifie pour moi dans les lignes qui suivent. Alors bienvenue dans mon petit monde de soulagement !

Avec l’écriture, le stress diminue

Quand je suis triste et que je me trouve dans une période difficile, j’écris. J’écris sur ce qui me dérange et m’inquiète. Le stylo semble travailler tout seul sur la feuille et dessiner des images avec les mots qui me tourmentent de l’intérieur. Quand je les regarde, ils semblent me sourire et ironiser sur mon malheur. Ils me font rire et me sentent mieux.

Ils sont déjà sur la feuille blanche et ne m’appartiennent plus. Le stylo a fait son travail, la feuille les a acceptés. Les mots y sont engloutis, ils se détachent de moi et s’accrochent au papier. Je peux à peine les sentir. C’est comme s’ils commençaient lentement à s’estomper de mon for intérieur. La douleur diminue légèrement.

Je froisse le papier et le jette.

Je suis soulagée et je ne me reconnais plus en eux.

Quand j’écris sur des émotions agréables, elles sortent de moi et je commence à leur faire confiance. Je les relis et active le bouton de démarrage qui les fait commencer à attirer plus de telles pensées.

Puis, je les écris sur une feuille de papier et je les regarde. Je les mets au défi de prendre vie et de réaliser mes désirs. Et donc ils me reviennent. Je continue à le faire car je transmets de beaux souvenirs pour qu’ils restent toujours dans ma mémoire.

Mes soucis du moment me poussent aussi à écrire

Les événements dans ma famille ces derniers jours aujourd’hui m’encouragent également à écrire. Par conséquent, cela a également provoqué le sujet de l’article d’aujourd’hui.

L’infection de mes parents par le virus Covid il y a quelques jours a déclenché l’écriture et m’a fait vivre ces moments plus facilement.

C’est donc une période difficile pour moi. Je suis séparée d’eux, mais je leur suis très attachée. Les défis, les blogs et l’écriture au cours des derniers jours ont eu un très bon effet pour garder mon esprit éveillé.

Mes pensées étaient occupées, et tandis que j’écrivais, j’étais transportée dans un autre monde. C’était dans mon pays des merveilles fictif, où je me sentais en sécurité.

Non pas que le risque disparaisse et que les problèmes s’évaporent.

Mais écrire était ma façon de rompre avec mes pensées sombres et d’être en phase avec moi-même.

Cela m’a fait me sentir mieux. Au moins, j’étais distraite et je ne me laissais pas intégrer à elles. Je pensais que mes parents se remettaient du virus. Mes pensées allaient dans ce sens. Mon attitude est devenue positive. Je croyais fermement à leur rétablissement.

Je le crois toujours.

La vie n’est pas toujours toute belle ni toute rose

Je suis consciente qu’il y aura toujours des situations négatives et des moments malheureux. Il y aura des problèmes, des ennuis et des malheurs, même si j’essaye de m’en débarrasser et de les réduire..

Il est important de trouver un moyen de surmonter même la douleur la plus insurmontable d’une manière plus indolore. La douleur ne disparaîtra peut-être jamais complètement, mais je me détends et me recharge en écrivant.

C’est pourquoi l’écriture est pour moi l’un des remèdes qui m’aident à surmonter le malheur de manière indolore. Cela me fait vivre dans le présent sans faire de sombres prédictions sur l’avenir.

Au moment où j’écris, je suis complètement dans le moment présent, concentrée sur ce qui sort de moi. Et toutes les douleurs disparaissent un instant.

Exprimer mes émotions en les écrivant sur papier me permet aussi de mieux les comprendre. A partir de là, je peux mieux me comprendre et mieux gérer mes émotions.

Cela rend mon monde plus heureux et moins négatif.

Si vous avez aimé l’article, je vous incite à vous abonner à mon blog pour continuer à recevoir des articles de qualités 🙂 !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *