Résumés de livres

Osez réussir ! : Changez d’état d’esprit

Résumé de ‘Osez réussir ! : Changez d’etat d’esprit’ de Carol S. Dweck : L’auteure du livre décrit différentes situations dans lesquelles des personnes de différentes sphères agissent dans un état d’esprit fixe et dans un état d’esprit de développement. Elle montre les faiblesses du premier et les avantages du second. Cela nous donne une raison de réfléchir à la voie à suivre pour passer à un état d’esprit de développement.

Osez réussir ! : Changez d’état d’esprit, 384 pages, Carol S. Dweck

Avant-propos

Ici, Carol Dweck nous dit que dans ce livre, nous apprendrons comment une croyance simple à propos de nous-même – une croyance qu’ils ont mise à jour dans leurs recherches – guide une grande partie de notre vie. En fait, elle imprègne chaque composante de notre vie.

Une bonne partie de ce que nous pensons être notre personnalité se développe en réalité à partir de cet ‘état d’esprit’ . Et une bonne partie de ce qui peut nous empêcher d’atteindre notre potentiel également.

En plus des réactions des participants à ses recherches, elle agrémente chaque chapitre de récits tirés de la presse ou basés sur son existence et son expérience, de façon à ce que nous puissions voir les états d’esprit en action.

L’auteure avoue que son travail porte sur le développement et cela l’a aidée à favoriser son propre développement. Elle espère que cela aura le même effet sur nous.

Chapitre 1 : Les états d’esprit

Quand elle était une jeune chercheuse à ses débuts, Carol Dweck était obsédée par l’idée de comprendre comment les gens font face aux échecs. Pour cela, elle a décidé d’observer les enfants et comment ils s’attaquent à des problèmes difficiles. Elle leur a fixé des tâches faciles puis des tâches difficiles. De cela, elle a trouvé quelque chose qu’elle n’avait pas prévu.

Certains des enfants ont accepté les difficultés et les défis comme un cadeau, l’échec comme une leçon à partir de laquelle ils apprennent à être plus intelligents. Ils savaient (les enfants) que les qualités humaines, telles que les compétences intellectuelles, pouvaient être cultivées par l’effort. Et c’est ce qu’ils faisaient – devenir plus intelligents. (Ces enfants sont à l’état d’esprit de développement.). L’auteure se demandait si quelque chose ne vas pas chez ces enfants. Pourquoi les uns aimaient l’échec et les autres ne l’aimaient pas (ceux avec un état d’esprit fixe).

Lorsque Carol Dweck avait un état d’esprit fixe, elle pensait qu’on était intelligents ou non, et l’échec signifiait qu’on ne l’était pas.

Pourquoi les gens sont-ils différents les uns les autres ?

Les experts adoptent les deux positions :

  • une base physique importante : la crâne (phrénologie), la taille et la forme de ce dernier (craniologie) et, aujourd’hui, les gènes.
  • les origines, les expériences, la formation ou les manières d’apprendre des gens. Elle donne une citation du livre ‘Les idées modernes sur les enfants’ de Alfred Binet :

‘Quelques philosophes récents […] affirm[e]nt que l’intelligence d’un individu est une quantité fixe, une quantité qu’on ne peut pas augmenter. Nous devons protester et réagir contre ce pessimisme brutal. […] Avec de l’exercice et de l’entraînement, et surtout de la méthode, on arrive à augmenter son attention, sa mémoire, son jugement et à devenir littéralement plus intelligent qu’on ne l’était auparavant.’

Il y a des intéractions constantes entre les deux. Les scientifiques apprennent que les gens ont plus de capacité qu’on ne le pensait pour l’apprentissage et le développement du cerveau tout au long de la vie. Elle cite Binet : ce n’est pas toujours les gens qui naissent les plus intelligents qui finissent les plus itelligents.

Qu’est ce que tout ceci implique pour vous ? Les deux états d’esprit

Carol Dweck dit que le point de vue que nous adoptons sur nous-même affectent profondément la manière dont nous menons notre vie.

La croyance dans le fait que vos qualités sont gravées dans la pierre – l’état d’esprit fixe – crée un besoin impérieux de faire ses preuves, encore et toujours.

L’état d’esprit de développement est basé sur la croyance que nos qualités fondamentales sont des choses que nous pouvons cultiver par nos efforts. Bien que les gens puissent être différents de beaucoup de façons, par leurs talents et aptitudes initiales, leurs intérêts, ou leur tempérement, chacun peut changer et se développer par le travail et l’expérience.

Un point de vue différent selon l’état d’esprit

Ici, l’auteure donne un exemple d’un(e) adulte qui passe une mauvaise journée. Elle décrit également les réactions de cette situation des personnes ayant un état d’esprit fixe et de celles ayant un état d’esprit de développement face à cette situation. Les premiers ont accepté ce qui s’est passé comme une catastrophe, comme irréparable, pour la fin du monde. Les derniers ont vu la situation comme une opportunité de s’améliorer, de se développer davantage la prochaine fois.

Alors, quoi de neuf ?

Ceux qui ont un état d’esprit de développement reconnaissent la valeur des défis et l’importance de l’effort. Ceux qui sont dans un etat d’esprit fixe craignent rapidement l’idée de défi et dénigrent celle d’effort.

La connaissance de soi : qui a une vision exacte de ses potentiels et de ses limites ?

Les gens avec un état d’esprit de développement croient qu’ils peuvent se développer, ils sont ouverts aux informations exactes sur leurs capacités actuelles, même si elles sont un peu flatteuses. Ils ont un talent spécial pour identifier leurs propres forces et faiblesses.

Les gens qui ont un état d’esprit fixe ne se connaissent pas du tout.

Ce qu’il y a en magasin

Les personnes avec un état d’esprit de développement ont un talent spécial pour changer les revers de l’existence en succès futurs – persévérance et résilience.

Chapitre 2 : Au coeur des états d’esprit

Les états d’esprit sont seulement des croyances. Ce sont des croyances puissantes, mais elles sont seulement dans notre tête.

Le succès est-il lié à l’apprentissage ou au faut de prouver que vous êtes intelligent(e) ?

Dès que les enfants s’avèrent capables de s’évaluer, certains d’entre eux deviennent effrayés par les défis. Ils attrappent peur de ne pas être intélligents.

L’auteure nous dit qu’elle a étudié des milliers de gens depuis la maternelle, et que beaucoup ont rejetté l’opportunité d’apprendre.

Au-delà des problèmes

L’auteure donne ici un exemple d’étudiants admis dans une université à Hong Kong, où tout se passe en anglais. Cependant, certains d’entre eux ont un niveau de maîtrise de l’anglais inférieur et on leur a demandé s’ils aimeraient continuer si leurs professeurs leur proposaient un cours pour améliorer leurs compétences linguistiques. Ceux qui avaient un état d’esprit fixe abandonnaient et ceux qui avaient un état d’esprit de développement ont continué.

Voilà comment l’état d’esprit fixe transforme des gens en non-apprenants.

Les ondes cérébrales racontent la même histoire

Lorsque les gens font une erreur, ceux avec un état d’esprit fixe ne montrent pas d’intérêt à apprendre la réponse, contrairement à ceux avec un état d’esprit de développement qui prêtent une attention particulière à l’information qui peuvent enrichir leurs connaissances.

La maladie de PDG

Concernant le fait de régner du haut d’un piédestal et de vouloir être considéré comme parfait, vous ne serez pas étonné(e) que ceci soit souvent appelé ‘la maladie du PDG’.

Le développement

Les gens avec un état d’esprit de développement ne cherchent pas simplement le défi, ce dernier leur réussit. Plus le défi est grand, plus ils se développent. Et cela n’est nulle part plus évident que dans le milieu sportif. On ne peut qu’observer des gens se déployer et se développer.

Réussir sans prendre de risque

Carol Dweck dit qu’elle n’oubliera jamais la première fois qu’elle s’est entendue dire : ‘C’est difficile. C’est amusant.’ Donc, c’était le moment où elle a su qu’elle changeait d’état d’esprit.

Quand vous sentez-vous intelligent(e) ? Lorsque vous êtes parfait(e) ou quand vous apprenez ?

Pour les gens avec un état d’esprit fixe, il faut être à peu près parfait(e) et être parfait(e) tout de suite.

Pour ceux qui sont avec un état d’esprit de développement, il n’est pas question de perfection imediate. Il s’agit d’apprendre quelque chose au cours du temps : d’affronter un défi et de faire des progrès.

Si vous avez la capacité, pourquoi auriez-vous besoin d’apprendre ?

Il y avait un proverbe, dans les années soixante, qui disait : ‘Devenir, c’est mieux qu’être.’ L’état d’esprit fixe ne donne pas aux gens le luxe de devenir. Ils doivent déjà être.

Les points d’un test sont définitifs

Ceux qui sont avec un état d’esprit fixe accordent à un test le pouvoir de mesurer leur intelligence la plus fondamentale maintenant et pour toujours. Ils ont donnés à ce test le pouvoir de les définir. C’est la raison pour laquelle chaque succès est si important pour eux.

Un autre regard sur le potentiel

Ici, l’auteure se demande si le potentiel n’est pas la capacité de quelqu’un à développer ses qualifications par l’effort au fil du temps. Elle confirme ensuite que les personnes avec d’état d’esprit de développement savent qu’il faut du temps pour que le potentiel s’épanouisse.

‘Un point unique dans le temps ne montre pas les tendances, l’amélioration, le manque d’effort, ou la capacité mathématique.’

L’idée qu’une évaluation puisse vous mesurer pour toujours est ce qui crée la pression chez ceux qui ont l’état d’esprit fixe.

Prouver que vous êtes spécial(e)

Ici, l’auteure explique comment les personnes ayant un état d’esprit fixe choisissent la réussite plutôt que le développement.

Elle partage également qu’il y a quelque temps, alors qu’elle avait également un état d’esprit fixe, sa pensée la plus effrayante était la possibilité d’être ordinaire. Ce genre de pensée l’a amenée à avoir besoin d’une validation constante.

Les états d’esprit changent la signification de l’échec

Comme le précise un article du New York Times, l’échec a été transformé d’une action (j’ai échoué) en une identité (je suis un raté). C’est particulièrement vrai dans l’état d’esprit fixe.

Des moments qui vous définissent

Même dans l’état d’esprit de développement, l’échec peut être une expérience douloureuse. Mais il ne nous définit pas. C’est un problème auquel il faut faire face, qu’il faut traiter, et duquel il faut apprendre.

Mon succès est ton échec

L’auteure raconte ici une histoire personnelle avec son mari. Elle réussit un concours auquel tous les deux participent. Son mari est fier d’elle. Mais deux hommes lui demandent comment il endurait cette perte. En fait, ce sont eux qui accepteraient la perte comme un échec au détriment du succès d’une autre personne (dans ce cas, Carol Dweck).

Esquive, triche, reproches : ce n’est pas la recette de la réussite

Ici, Carol Dweck explique comment chez les personnes ayant un état d’esprit fixe, mis à part le traumatisme qu’elles subissent après un échec, cet état d’esprit ne leur apprend pas à le surmonter.

Après un échec les gens avec cet état d’esprit regardaient ceux qui ont été pires qu’eux et cela les rassurait. D’autres justifiaient leur échec, c’est-à-dire qu’ils n’apprenaient pas de leurs erreurs parce qu’ils les niaient.

État d’esprit et dépression

Selon l’auteure, il existe un lien entre l’état d’esprit et la dépression. Bien que les deux types d’état d’esprit puissent être déprimés, ceux qui ont un état d’esprit fixe ne voient pas le développement et le progrès. Et ceux qui ont un état d’esprit de développement savent que si le changement et le développement sont possibles, alors il reste donc encore bien des voies vers réussite.

Les états d’esprit changent la signification de l’effort

L’effort, c’est pour ceux qui n’ont pas la capacité. Les gens avec l’état d’esprit fixe disent : ‘Si on doit travailler pour faire quelque chose, c’est qu’on ne doit pas être bon pour ça. Les choses viennent facilement aux gens qui sont de véritables génies.’

Cependant, les gens avec l’état d’esprit de développement croient que même les génies doivent travailler dur pour réussir. Ils peuvent apprécier le don, mais ils admirent l’effort, car quelles que soient nos capacités, l’effort est ce qui défie cette capacité et la transforme en accomplissement.

Les efforts importants : un grand risque

Du point de vue de l’état d’esprit fixe, l’effort est réservé aux personnes qui ont des faiblesses. Et quand les gens savent déjà qu’ils sont limités, ils n’ont rien à perdre à essayer.

Mais si notre prétention à la gloire est de n’avoir aucune faiblesse – si nous sommes considéré comme un génie, un talent, ou un winner de naissance -, alors nous avons beaucoup à perdre. L’effort peut nous diminuer.

Les faibles efforts : un grand risque

Dans l’état d’esprit de développement, il est presque impensable de vouloir quelque chose, de penser qu’on a une chance de l’obtenir et puis de ne rien faire. Quand cela arrive, le ‘j’aurais pu être fend le coeur plutôt que de soulager.

Transformer la connaissance en action

Selon l’auteure, les gens ayant un état d’esprit fixe ne peuvent pas mettre en pratique ce que disent les livres. Par exemple, que l’échec est une opportunité, pas une condamnation. Ou, que l’effort est la clé du succès. Ils croient que le succès est d’être plus talentueux que les autres; cet échec les tient la dragée haute ; l’effort est pour ceux qui ne peuvent y parvenir par le talent.

Chapitre 3 : La verité sur la capacité et le talent

Ce chapitre traite des vrais ingrédients de la réussite. Il traite des raisons amenant certains individus à accomplir moins que prévu et d’autres, à accomplir davantage.

État d’esprit et réussite scolaire

La loi du moindre effort

La loi du moindre effort des élèves avec l’état d’esprit fixe – ‘À l’école, mon but principal est de faire les choses aussi facilement que possible de façon à ne pas avoir à travailler très dur.’

Pour les élèves avec l’état d’esprit de développement, ça n’a pas de sens d’arrêter d’essayer. Pour eux, l’adolescence est un moment plein d’opportunités : un moment pour apprendre de nouvelles matières, un moment pour découvrir ce qu’ils aiment et ce qu’ils veulent devenir plus tard.

La découverte de votre cerveau

Bien sûr, l’apprentissage ne doit pas être une compétition. Mais cette course a aidé son ami à découvrir son cerveau et à le connecter à sa scolarité.

L’auteure partage comment son camarade de classe a commencé à améliorer ses compétences en continuant à lire des bandes dessinées avec sa mère et à totaliser ses points en rimant des poèmes avec sa grand-mère.

Le passage à l’université

Puisqu’ils pensent en termes d’apprentissage, les gens avec l’état d’esprit de développement sont de facto instruits dans toutes les différentes façons de produire de l’apprentissage. C’est étrange. Nos étudiants en prépa de médecine avec l’état d’esprit fixe feraient presque n’importe quoi pour une bonne note …. excepte prendre le processus en main pour s’assurer que cela se produise.

Tous égaux au départ ?

Prodiges ou pas, nous avons tous des interêts qui peuvent se développer en capacités.

Résumé

Il y avait plusieurs chapitres dans lesquels l’auteure explique que tout le monde avec un état d’esprit de développement peut progresser même au début de ne pas montrer de bons résultats. Si nous faisont un effort et croient que nous pouvons progresser, nous sommes capables d’atteindre même ceux qui sont meilleurs que nous.

La capacité artistique est-elle un don ?

L’auteure prouve ici par des exemples que le talent au début n’est pas toujours le seul garant de la réussite artistique. Une personne avec un état d’esprit de développement peut réussir à développer son talent, même s’il n’y est pas au début, et elle peut devenir aussi talentueuse que celles qui ont eu un don.

Le danger de l’éloge et des étiquettes positives / Les étiquettes négatives et leur fonctionnement

Carol Dweck parle dans ces chapitres de la façon dont les compliments positifs et les étiquettes négatives affecteraient les personnes avec un état d’esprit fixe et de développement. Elle donne des exemples : Quand on loue un enfant ayant l’état d’esprit fixe, il cherchera constamment des preuves de réussite, et quand il échouera, il pensera le contraire. Alors qu’avec un état d’esprit de développement il cherchera un moyen de s’améliorer et ne considère pas l’échec comme décisif.

De plus, lorsque nous étiquetons négativement une personne, cela arrêtera le développement de ceux qui ont un état d’esprit fixe. Mais ceux qui ont un état d’esprit de développement continueront à se battre et à montrer de bons résultats.

Suis-je à ma place ici ?

Un état d’esprit de développement aide les personnes à voir le préjugé pour ce qu’il est – ce que quelqu’un d’autre pense d’elles – et à lui faire face avec leur confiance intactes.

Avoir confiance dans l’opinion des gens

L’auteure partage ici sa propre expérience au cours de laquelle elle a été insultée par deux femmes dans une pharmacie. Un état d’esprit de développement ne lui permettra d’accepter cette insulte comme une véritable caractéristique qui lui appartient.

Quand les choses vont bien

L’état d’esprit de développement permet aux gens – même ceux qui sont soumis à des étiquettes négatives – utiliser et développer plainement leur esprit. Leurs têtes ne sont pas pleines de pensées limitatives, d’un sentiment d’appartenance fragile, et d’une croyance dans le fait que d’autres peuvent les définir.

Chapitre 4 Sport : l’état d’esprit d’un champion

L’auteure parle ici de la façon dont tout le monde, en particulier les experts, croit au talent. Mais elle donne en outre des exemples qui prouvent que l’état d’esprit est bien plus important que le talent.

État d’esprit fixe : Un talent né ne devrait pas avoir à faire d’effort. L’effort, c’est pour les autres, moins talentueux. Le talent né ne demande pas d’aide. Ce serait admettre sa faiblesse. En bref, le talent ne n’analyse pas ses imperfections et ne s’entraîne pas pour s’en débarrasser. La simple idée qu’il puisse avoir des imperfections est déjà terrifiante.

Le ‘tempérement’

Le tempérament, c’est la capacité à puiser en vous et à trouver la force même lorsque les choses sont contre vous. Celui-ci se développe à partir de l’état d’esprit.

Le tempérament est quelque chose qu’on peut apprendre.

Il y a un état d’esprit qui aide des personnes à bien faire aux revers, les dirige vers de bonnes stratégies, et les amène à agir dans leur meilleur intérêt.

Le tempérement, le courage, la volonté et l’esprit d’un champion

Le tempérement, le courage, la volonté et l’esprit d’un champion – on lui donne différents noms, mais il s’agit de la meme chose. C’est ce qui nous fait nous entraîner, ce qui nous fait puiser en nous quand nous en avons le plus besoin.

L’auteure indique que les personnes qui ont un tempérament ne se considèrent pas comme spéciales ou nées avec le droit de gagner. Ce sont des gens qui travaillent dur, qui apprenons à tenir leur objectif malgré la pression, et qui se déploient au-delà de leurs capacités ordinaires quand ils devont.

Rester au sommet

Le tempérement est ce qui vous permet d’atteindre le sommet et d’y rester.

Une personne avec un état d’esprit fixe croit qu’on a un certain niveau de capacité en sport et on ne peut pas vraiement faire beaucoup pour changer ce niveau. Pour elle, pour être bon en sport, on doit être naturellement doué.

En revanche, les personnes avec état d’esprit de développement accepte que notre capacité en sport s’ameliorera toujours si nous y travaillons davantage. Et aussi que pour reussir en sport, il faut apprendre des techniques et des compétences et les pratiquer regulièrement. Les gens avec cet état d’esprit sont ceux qui montrent le plus de tempérement ou de courage. Ce sont ceux qui ont les esprits des champions.

Qu’est-ce que la réussite ?

Les personnes avec l’état d’esprit de développement réussissent en faisant de leur mieux, en apprenant et en s’améliorant. Et c’est exactement ce qu’on trouve chez les champions.

Pour ceux avec l’état d’esprit fixe, le succès consiste à établir sa supériorité pure et simple. À être quelqu’un qui a plus de valeur que les autres.

Qu’est-ce que l’échec ?

Pour les gens dans l’état d’esprit fixe, les revers les marquent.

Pour une personne ayant un état d’esprit de développement l’échec la motive.

Prendre la réussite en main

Les gens avec l’état d’esprit de développement en sport (comme en prépa de médecine) prennent en main les processus qui mènent à la réussite – et qui la maintiennent.

Dans l’état d’esprit fixe, on ne prend pas le contrôle de sa capacité et de sa motivation. On espère que notre talent nous mènera au succès, et quand ce n’est pas le cas, que peut-on faire d’autre ? On n’est pas un chantier en cours, on est un produit fini. Et les produits finis doivent se protéger, se lamenter et faire des reproches. Tout sauf se prendre en main.

Être une star, qu’est-ce que ça veut dire ?

Le talent d’une superstar peut gagner des matchs, mais c’est le travail d’équipe qui fait gagner des championnats.

Dans l’état d’esprit fixe, les athlètes veulent valider leur talent. Ils agissent donc comme une superstar, et pas comme un ‘simple’ membre de l’équipe. Mais cela nuit aux victoires importantes qu’ils veulent atteindre.

Entendre les états d’esprit

Tempérement, courage : l’esprit d’un champion. C’est ce qui fait les grands athlètes et c’est ce qui vient de l’état d’esprit de développement avec sa focalisation sur le développement pesronnel, l’automotivation, et la responsabilité.

Chapitre 5 Les affaires : état d’esprit et leadership

L’état d’esprit du talent

Tout comme il y a des gens naturellement doués en sport, ils ont soutenu qu’il y avait des gens naturellement doués pour les affaires.

L’auteure explique comment les personnes ayant un état d’esprit fixe dans les affaires ont les mêmes qualités que celles dans le sport. Celles-ci n’admettent ni ne corrigent leurs faiblesses.

Ils n’affronteront pas les investisseurs et le public et n’admettront pas qu’ils avaient tort. Ils préféreront mentir.

L’auteure répond à la question de savoir ce qui distingue les entreprises prospères des autres. Elle dit que le facteur crucial est le type de leader qui mène la compagnie vers la grandeur dans tous les cas.

Des organisations qui se développent

Ce n’étaient pas les types truculents et charismatiques qui débordaient d’ego et de talent autoproclamé. C’étaient les personnes modestes qui posaient constamment des questions et avaient la capacité de faire face aux réponses les plus brutales – c’est-à-dire de regarder les échecs en face, même les leurs, tout en gardant foi dans le fait qu’ils finiraient pas réussir.

Donc ces leaders ont un état d’esprit de développement. Ils croient dans le développement humain.

Ceux-ci n’essayent pas constamment de prouver qu’ils sont meilleurs que les autres. Ils n’attribuent pas le mérite des contributions des autres et ils ne diminuent pas les autres pour se sentir puissants.

À la place, ils essayent constamment de s’améliorer.

Le leadership et l’état d’esprit fixe

Les leaders avec un etat d’esprit fixe, comme les personnes avec un etat d’esprit fixe en general, vivent dans un monde où certaines personnes sont superieures et certaines, inferieures. Ils doivent continuellement affirmer qu’ils sont superieurs, et l’entreprise n’est qu’un tremplin pour ce faire.

L’ego surdimensionné

L’état d’esprit fixe nous aide à comprendre d’où viennent les ego gargantuesque, comment ils opèrent, et pourquoi ils vont à l’encontre du but recherché.

L’auteure donne des exemples de la façon dont les leaders avec un état d’esprit fixe recourent aux principales armes de l’état d’esprit fixe – le blâme, les prétextes, et la répression des critiques et des rivaux.

Les leaders à l’état d’esprit fixe en action

À la minute où un leader se permet de devenir la principale réalité dont se soucie le personnel, et que la réalité n’est plus la principale préoccupation, c’est un excellent moyen de tomber dans la médiocrité, voire pire.

Quand les patrons deviennent directifs et abusent de leur pouvoir, ils mettent tout le monde dans un état d’esprit fixe. Cela signifie qu’au lieu d’apprendre, de se développer et de faire avancer la compagnie, tout le monde commence à s’inquiéter d’être jugé. […] Il est difficile pour le courage et l’innovation de survivre à un état d’esprit fixe étendu à toute l’entreprise.

Les leaders à l’état d’esprit de développement en action

Quand les leaders ont un état d’esprit de développement, tout change. Cela s’éclaire, se développe, s’emplit d’énergie et de possibilités. […] Ils commencent avec une croyance dans le potentiel humain et dans le développement – aussi bien le leur que celui des autres. Plutôt que d’utiliser la compagnie comme véhicule pour leur grandeur, ils utilisent coomme moteur de développement – pour eux-même, les employés, et la compagnie dans son ensemble.

La vraie confiance en soi, c’est le courage d’être ouvert – d’accueillir le changement et les nouvelles idées indépendemment de leur source […] et elle est reflétée par notre état d’esprit : notre pomptitude à nous développer.

Pensée de groupe et penser ensemble

L’auteure parle aussi de ‘penser de groupe’ et de ‘penser ensemble’. La ‘pensée de groupe’ est que tout le monde a la même opinion et que personne ne devrait avoir une opinion différente. Ce qui résulte d’un état d’esprit fixe.

Être leader, inné ou acquis ?

Beaucoup d’organisation croient dans le talent inné et ne recherchent pas de gens avec le potentiel pour se développer. […] La leçon est : créez une organisation qui attache beaucoup d’importance au développement des capacités – et observez les leaders émerger.

Chapitre 6 Les relations : les états d’esprit amoureux… ou pas

Presque tout le monde, à un moment ou à un autre, a été amoureux et a été blessé. Ce qui différait – et de façon spectaculaire -, c’était la façon dont les gens faisaient face à cette experience.

Quand les gens avaient un état d’esprit fixe, ils se sentaient jugés et marqués par la rupture. […] Cet état ne leur donne aucune recette pour guérir leur blessure, tout ce qu’ils pouvaient faire, c’est espérer blesser la personne qui la leur avait infligéé. […] Alors, le but premier c’était la vengeance.

Pour les personnes ayant un état d’esprit de développement, il est question de compréhension, de pardon et de nouveau départ. Bien qu’ils soient souvent blessées par une rupture dans leur couple, ils veulent apprendre de cette expérience. Pour elles, le but premier est le pardon.

Quand les états d’esrit tombent amoureux

On peut avoir un etat d’esprit fixe concernant trois choses.

  1. nos qualités sont fixes
  2. les qualités de notre partenaire sont fixes
  3. les qualités de la relation sont fixes

Pour une personne avec un état d’esprit de développement toutes ces trois choses sont susceptibles de se développer et de changer.

Si vous devez y travailler, c’est que ce n’est pas naturel

L’idée de l’état d’esprit fixe est si on est compatibles, tout devrait venir naturellement. Si on doit y travailler, c’est qu’il y a un vrai problème dans cette relation. Et donc on ne doit pas faire des efforts dans un couple – être amoureux singifie ne jamais devoir faire quoi que ce soit d’exigeant.

Dans une relation, l’état d’esprit de développement nous laisse nous élever au-dessus des reproches, comprendre le problème, et essayer de le résoudre – ensemble.

Concurrence : qui est le meilleur ?

Dans l’état d’esprit fixe, dans lequel on doit continuellement prouver notre compétence, il est facile d’entrer en concurrence avec notre partenaire. Qui est le plus intelligent, le plus doué, le plus amiable ?

L’état d’esprit de développement aident les partenaires, dans la relation, à atteindre leurs propres buts et à accomplir leur propre potentiel.

Les amitiés, comme les relations amoureuses, sont des sphères ou nous avons l’opportunité d’augmenter le développement de chacun, et de nous valider l’un l’autre.

La timidité

La timidité peut empêcher les gens de se faire des amis et de développer des relations. Quand elles sont avec de nouvelles personnes, les personnes timides rapportent qu’elles se sentent anxieuses, leurs coeurs s’emballent, elles rougissent, elles évitent le contact visuel, et elles peuvent essayer de mettre fin à l’interaction aussi vite que possible. Sous cette façade, les pesonnes timides peuvent être merveilleuses et intéressantes, mais, souvent, elles ne peuvent pas le montrer à quelqu’un de nouveau. Et elles le savent.

La timidité nuisait aux interactions sociales des personnes avec l’état d’esprit fixe mais pas aux relations sociales des personnes avec l’état d’esprit de développement.

Les gens timides avec un état d’esprit de développement lors d’une interaction commencent à ressembler aux personnes qui ne sont pas timides. Elles voient les situations sociales commes des défis. Elles les acceptent comme une opportunitéde faire une connaissance avec quelqu’un d’autre.

Les personnes avec un état d’esprit fixe veut éviter cette rencontre avec quelqu’un qui est plus habile socialement qu’elles.

Tyrans et victimes : la vengeance revisitée

L’auteure décrit ici comment, à l’école, les enfants plus timides sont victimes d’intimidation, de ridicule et de martyre. Les tyrans qui font cela gagnent une augmentation de leur estime de soi. Ils acquièrent également un statut social et sont considérés comme cools, puissants et drôles. Donc chez les tyrans il y a une bonne dose d’état d’esprit fixe : certaines personnes sont supérieures et certaines sont inférieures.

Les victimes de ces brimades réagissent de différentes manières selon qu’ils sont dans un état d’esprit fixe ou de développement. Les premiers prennent l’incident de manière plus personnelle (par exemple ‘Je suis nul’) ou bien il préfèrent se venger.

Les derniers pensent que ces tyrans on un problème qui peut être résolu. Ils préfèrent de communiquer avec eux et de les demander pourquoi ils font tout ça.

Les élèves avec un état d’esprit de développement et qui sont ‘les victimes’ finissent par leur pardonner. Leur but est de les aider à devenir les meilleures personnes. Pour eux ‘Les gens sont capables de changer‘.

Les élèves ayant un état d’esprit fixe et qui sont ‘les victimes’ commencent à penser qu’ils sont inférieurs et qu’ils méritent ces moqueries. Parfois, cela reste à l’intérieur et peut mener à la dépression et au suiscide. Parfois, cela éclate sous forme de violence.

Que peut-on faire ?

Les enfants isolés ne peut pas arrêter les tyrans. Mais l’école en est capables, tout en changeant l’état d’esprit de l’école.

Les cultures d’écoles favorisent souvent, ou du moins acceptent, l’état d’esprit fixe.

Elles considèrent également certains enfants comme des inadaptés pour lesquels elles ne peuvent pas faire grand-chose.

Mais certaines écoles ont atteint une rédaction impressionnante des brimades en combattant l’atmosphère de jugement et en créant un climat de collaboration et de progrès personnels. Ils mènent les élèves à l’état d’esprit de développement. Les professeurs peuvent aider les tyrans du jugement et les conduire vers l’amélioration et la compassion.

Chapitre 7 Parents, enseignants et entaîneurs : d’où viennent les états d’esprit ?

Un message d’état d’esprit fixe : tu as des traits permanents et je porte un jugement sur eux.

Un message d’état d’esprit de développement : tu es une pesonne qui se développe et je m’intéresse à ton développement.

Les parents (et les enseignants) : les messages a propos de la reussite et de l’echec

Les messages à propos de la réussite

Les enfants aiment surtout être complimentés pour leur intelligence et leur talent. Cela les stimule vraiment et leur donne une ardeur particulière – mais seulement sur le moment. Dès qu’ils achoppent sur un obstacle, leur confiance se volatilise et leur motivation est au plus bas. Si la réussite signifie qu’ils sont intelligents, alors l’échec signifie qu’ils ne le sont pas. C’est ça, l’état d’esprit fixe.

L’auteure dit qu’on doit se tenir à l’écart d’un certain type de compliment – le compliment qui juge leur intelligence ou leur talent. Ou le compliment qui implique qu’on est fiers d’eux pour leur intelligence ou leur talent plutôt que pour le travail qu’ils consacrent pour y arriver. On peut les complimenter autant qu’on veut pour le processus qui les oriente vers le développement – ce qu’ils ont accompli par la pratique, la persistance dans l’étude et les bonnes stratégies. Et on peut s’informer sur leur travail de manière à admirer et à apprécier leurs efforts et leurs choix.

Quand on parle aux élèves qu’il y a certaines personnes qui sont nées intelligentes en mathématiques et tout est facile pour elles, cela suffit pour les propulser dans un état d’esprit fixe.

Quand on parle aux élèves que les mathématiciens comme des gens qui sont passionnés pour les mathématiques ont fini par faire de grandes découvertes cela les amène dans un état d’esprit de développement. Ici le message est : Les connaissances et la réussite arrivent par l’engaegement et par l’effort.

Les messages à propos de l’échec

Il y a un fort message dans notre société concernant la façon de promouvoir la confiance en soi des enfants et une partie importante de ce message est : protégez-les de l’échec ! Cela peut être néfaste à long terme pour l’enfant.

Le enfants apprennent les messages

Peut-etre tous les enfants croient-ils que leurs parents portent un jugement sur eux. N’est-ce pas que ce que les parents font – faire sans cesse des remarques et des jugement ? Ce n’est pas ce que pensent les élèves avec l’état d’esprit de développement. Ils pensent que leurs parents essaient seulement d’encourager l’apprentissage et les bonnes habitudes d’étude.

Ce n’est pas que les parents à l’état d’esprit de développement gâtent et dorlotent leurs enfants. Pas du tout. Ils ont de hautes exigences, mais ils enseignent à leurs enfants comment les atteindre. Ils disent non, mais c’est un non juste, réfléchi et respectueux.

L’auteure nous invite à nous demander en tant que parents quel message faire passer à nos enfants : Je vais te juger négativement et te punir, ou je vais t’aider à réfléchir et à apprendre ?

Les élèves avec un état d’esprit fixe décrivent les idéaux de cette manière : L’élève brillant est celui qui naît avec un talent inné. La génie, celui qui est physiquement en bonne santé et en sport. […] Il y est arrivé grâce à la capacité naturelle.

Les élèves avec un état d’esprit de développement décrivent leurs idéaux comme celui-ci : Un élève qui réussit est un élève dont le but premier est de développer ses connaissances et sa manière de penser et d’examiner le monde. Il ne voit pas les notes comme une fin en soi, mais comme des moyens pour continuer à se développer.

Les enseignants (et les parents) : Qu’est-ce qui fait un bon enseignant (ou un bon parent) ?

Selon l’auteure, se contenter de rehausser les exigences dans nos écoles, sans donner aux élèves les moyens de les atteindre, conduirait tout droit à un désastre. Cela ne fait que pousser le sélèves faiblement préparés ou faiblement motivés vers léchec et hors de l’école.

Les excellents enseignants croient dans le développement de l’intellect et du talent et ils sont passionnés pas le processus d’apprentissage.

Trop d’enseignants cachent leur propre manque de capacités derrière cette déclaration : ‘Oh cet enfant n’est pas né avec ce talent; je ne vais donc pas perdre mon temps.’

Les excellents enseignants ont de fortes attentes pour tous leurs élèves, et pas seulement pour ceux qui réussissent déjà.

Les enseignants avec l’état d’esprit fixe créent une atmosphère de jugement. Ils regardent la performance intiale des élèves et décident qui est intelligent et qui est bête. Ils ne croient pas dans l’amélioration. Et puis ils n’attendent plus rien des bêtes. Ils ne sont leur responabilité.

En savoir plus sur les hautes exigences et l’atmosphère de soutien

L’auteure donne un exemple avec un professeur qui met les gens dans un état d’esprit dans lequel ils peuvent faire leur possible. Très peu de professeurs peuvent vous faire atteindre votre potentiel ultime. Ils nous mettent au défi et, en même temps, nous nous sentons soutenu.

Du travail acharné, encore et toujours

L’auteure partage ici qu’en plus du défi et de l’amour, tous les excellents professeurs enseignent aux élèves comment atteindre des attentes élevées. Ils apprennent à leurs élèves en cours de route à aimer apprendre. À finir par apprendre et par réfléchir pour eux-mêmes. Et à travailler les bases à fond.

Les enseignants avec un état d’esprit de développement : qui sont-ils ?

Selon les enseignants avec un état d’esprit de développement l’enseignement est une magnifique façon d’apprendre. À propos des gens et de la façon dont ils fonctionnent, à propos de ce que vous enseignez, à propos de vous-même et à propos de la vie.

Les enseignants à l’etat d’esprit fixe se voient souvent comme des produits finis. Leur rôle se cantonne à transmettre leurs connaissances.

Les entraîneurs : gagner par l’état d’esprit

L’état d’esprit fixe rend les gens comliqués. Il les rend préoccupés pas leurs traits fixes et crée chez eux le besoin de les attester, parfois à vos dépens. Et il les amène à porter des jugements.

L’entraîneur avec un état d’esprit fixe en action

L’échec à n’importe quel niveau le déttruisais, surtout s’il s’agissait d’un échec au niveau de l’entraînement parce que c’était l’entraînement qui lui donnait son identité, le rendait particulier, le distinguait des autres. Une défaite faisait de lui un raté et anéantissait son identité.

L’entraîneur avec un état d’esprit de développement en action

Le règle selon cet état d’esprit de développement : Il faut s’appliquer à devenir un peu meilleur chaque jour. En vous appliquant à cette tâche de devenir un peu meilleur chaque jour sur une longue durée, vous deviendrez bien meilleur.

Qui est l’ennemi : la réussite ou l’échec ?

L’auteure dit ici qu’on doit prendre garde à la réussite. Cela peut nous enfoncer dans l’état d’esprit fixe. ‘On gagne, parce qu’on a du talent. On coninuera donc à gagner.’ La réussite peut contaminer une équipe ou un individu.

Notre héritage

En tant que parents, enseignants et entraîneurs, nous avons la charge des vies d’autres personnes. Ils sont notre responsabilité et notre héritage. Nous savons maintenant que l’état d’esprit de développement a un rôle clé à jouer pour nous aider à réaliser notre mission et pour les aider à réaliser leur potentiel.

Chapitre 8 : Un atelier pour changer les états d’esprit

L’auteure nous partage que les états d’esprit de développement est basé sur la croyance dans le changement, et l’aspect le plus gratifiant de son travail consiste à observer les gens changer. Rien n’est plus agréable que de voir les gens découvrir comment atteindre ce qui compte pour eux.

La nature du changement

L’auteure explique ici qu’elle a vu dans son travail de nombreux enfants brillants, pleins de ressources, mais qui sont néanmoins paralysés par les revers. Ils n’ont qu’à entreprendre une action pour obtenir des améliorations, mais ils ne le font pas. Ils ont un état d’esprit fixe.

Carol Dweck dit que même maintenant, quand les choses ne vont pas bien, elle a toujours un sentiment passager d’impuissance. Mais est-ce à dire qu’elle n’a pas changé ? La réponse est non.

Selon elle, lorsque nous changeons, les anciennes croyances ne sont pas simplement remplacées ou supprimées par de meilleures. Au contraire, de nouvelles croyances prennent place aux côtés des anciennes, et lorsqu’elles gagnent en force, elles nous permettent de penser, de ressentir et d’agir différemment.

Les croyances sont la clé du bonheur (et du malheur)

Le psychiatre Aaron Beck constate qu’il peut apprendre aux gens à y prêter attention et à les entendre. Il découvert ensuite qu’il peut leur apprendre comment travailler et changer ces croyances. C’est comme ça qu’est née la thérapie cognitive, une des thérapie les plus efficaces qui aient jamais développées.

Nos esprits surveillent et interprètent en permanence. C’est comme ça que nous restons sur la bonne voie. Cependant, le processus d’interprétation se passe parfois mal. Certaines personnes donnes des interpétations plus extrêmes aux choses qui arrivent – et réagissent ensuite avec des sentiments exagérés d’inquiétude, de dépression, de colère … ou de supériorité.

Les états d’esprit vont plus loin

L’état d’esprit fixe crée un monologue intérieur qui est concentré sur le fait de juger : ‘Cela signifie que je suis un perdant, que je suis mieux qu’eux, un mauvais mari …’

Les gens avec cet état d’esprit accordent une grande importance à chaque information. Une chose interpétée positivement débouche sur un jugement mélioratif ; une chose interprétée négativement débouche sur un jugement péjoratif.

Les gens avec un état d’esprit de développement contrôlent également ce qui se passe en permanence, mais leur monologue intérieur ne concerne pas le fait d’évaluer de cette façon ce qu’ils valent et ce que valent les autres. Ils sont sensibles aux informations positives et négatives, mais ils sont à l’écoute de leurs imlications en termes d’apprentissage et d’action constructive : ‘Que puis-je en apprendre ? Comment puis-je m’améliorer ? Comment puis-je aider mon partenaire à mieux faire ?

La thérapie cognitive apprend essentiellement aux gens à tempérer leurs jugements extrêmes et à les rendre plus raisonnables. Elle les aide à porter des jugements plus réalistes et optimistes.

Mais elle ne les sort pas de l’état d’esprit fixe et de son monde de jugement. Et aussi elle ne les accompagne pas du monde du jugement vers les monde du développement.

Les cours sur l’état d’esprit

Le simple fait d’apprendre l’état d’esprit de développement peut provoquer un grand changement dans la façon dont les gens se considèrent et considèrent leur existence.

Les personnes avec l’état d’esprit de développement subiront des revers et des déceptions, et lui rester fidèle peut ne pas toujours être facile. Mais le simple fait d’en prendre connaissance leur a permis de vivre autrement. Cet état d’esprit de développement leur donne le courage d’embrasser leurs propres buts et leurs propres rêves. Il leur indique une façon de travailler à les réaliser.

Un atelier sur l’état d’esprit

Carol Dweck parle ici de l’adolescence et que c’est la période pendant laquelle les enfants sont rebutés par l’école. Ils sont pour la plupart avec un état d’esprit fixe et il arrive un effondrement de leur motivation et de leurs résultats.

L’auteure dit que pendant une série de séances, au cours d’activités et de discussions, on apprend aux élèves des compétences relatives à l’étude et on leur montre comment appliquer les leçons de l’état d’esprit de développement à leur étude et à leur travail scolaire.

La brainology

Carol Dweck dit que le problème avec l’atelier est qu’il faut une grande équipe le donner. Donc, ils décident de mettre leur atelier sous forme de modules informatiques interactifs et de demander à des enseignants de guider leurs classes par le biais de ces modules.

Sur les conseils d’experts de l’éducation, des médias et du cerveau, ils développent le programme ‘ Brainology’ . Il est essentiel pour comprendre :

  • Que tous les élèves peuvent apprendre, même ceux qui ont des difficultés avec les mathématiques et avec la maîtrise de soi.
  • Que je dois être plus patient, car l’apprentissage demande beaucoup de temps et de pratique.
  • Comment le cerveau travaille. […] Chaque apprenant apprend différemment. Brainology m’a aidé à enseigner face à differents styles d’apprentissage.

Plus de détails sur le changement

Les traits fixes peuvent s’avérer représenter l’identité que se donne la personne, et valider ces traits peut s’avérer être la principale source de son estime d’elle-même.

Le changement d’état d’esprit demande aux gens de renoncer à cela. Ce n’est pas facile de laisser partir quelque chose qui nous a semblé être notre ‘moi’ pendant plusieurs années et nous a permis d’avoir confiance en nous et de le remplacer par un état d’espirt qui nous dit d’embrasser toutes les choses qui nous ont semblé menaçantes : le défi, la lutte, la critique, les revers.

Nous ouvrir au développement nous rend davantage nous-même, et non pas moins.

Faire le premier pas : un atelier conçu pour vous

Les projets que vous réaliserez et ceux que vous ne réaliserez pas

L’idée n’est pas seulement de faire un plan typique de l’esprit de développement, mais aussi de visualiser, concrètement, comment nous allons le réaliser.

Se sentir mal, mais bien faire

L’auteure nous rappelle ici des étudiants déprimés avec un état d’esprit de développement. Plus ils se sentent mal, plus ils sont constructifs. Moins ils en ont envie, plus ils se sont astreints à l’être.

Ce qui est crucial, c’est de faire un plan concret orienté vers le développement et d’y rester fidèle.

Les gens qui ne veulent pas changer

Se sentir dans ses droits : le monde vous doit beaucoup

Beaucoup de personnes avec l’etat d’esprit fixe croient que c’est le monde qui a besoin de changer, pas elles.

L’auteure donne ici un exemple avec une personne qui pense mériter bien plus que le travail qu’elle a. Qu’il ne reçoit pas assez d’évaluation de la part de ses collègues et de ses patrons.

Cela nous montre comment les personnes ayant un état d’esprit fixe réagiront dans cette situation et comment les personnes ayant un état d’esprit de développement réagiraient.

Les personnes à l’esprit fixe refuseraient de faire plus que ce qu’elles ont fait jusqu’à présent, estimant qu’il n’est pas nécessaire d’améliorer ce qu’elles sont. Et les gens avec l’esprit de développement commenceraient à être plus gentils.

Faire plus d’efforts pour s’améliorer, pour voir comment les autres qui sont valorisés travaillent plus. Ils commencent à apprendre et à donner plus d’eux-mêmes. S’ils sont encore sous-estimés, ils devraient simplement être reconnaissants de leurs efforts et d’avoir pu apprendre de nouvelles choses.

La déni : ma vie est parfaite

Les gens avec l’état d’esprit fixe se voilent souvent la face sur leurs problèmes. Si leur vie est imparfaite, alors ils sont imparfaites. Il est plus facile d’imaginer que tout va bien.

Carol Dweck donne l’exemple ici d’un homme qui pensait qu’il avait tout ce dont il avait besoin et que tout allait bien dans sa vie. À un moment donné, cependant, son mariage s’effondre et son partenaire veut se séparer. Un état d’esprit de développement permets aux gens de progresser non pas en termes de jugements et d’amertumes, mais vers une nouvelle compréhension et de nouvelles compétences.

Maintenir le changement

L’auteure parle ici de la façon dont lorsque les gens changent d’état d’esprit pour avancer dans leur carrière et guérir certaines pertes, aider leurs enfants à se développer, perdre du poids ou contrôler leur colère, ils ‘arrêtent de prendre leurs médicaments’ lorsqu’ils obtiennent une amélioration. C’est à dire ils pensent que le changement n’a pas besoin d’être soutenu. Mais ce n’est pas le cas. Ils doivent continuer à faire des efforts et utiliser leurs stratégies pour s’améliorer. Sinon, tout revient à la normale, c’est à dire la situation se dégrade à nouveau.

Apprenez et aidez à apprendre

Ici, l’auteure dit que chaque jour nous offre des opportunités de nous développer er d’aider les personnes à qui nous tenons à se développer. Comment pouvons-nous nous rappeler de rechercher ces opportunités ? Chaque matin, quand nous contemplons le jour face à nous, essayez de nous poser ces questions. Carol Dweck nous dit de les copier et de les coller sur notre miroir :

‘Quelles sont les occasions d’apprentissage et de développement aujourd’hui ? Pour moi ? Pour les gens autour de moi ? ‘

Puis quand on pense à ses occasions, on doit faire un plan et nous demander :

  • Quand, où et comment mettrai-je moi mon plan à exécution ?
  • Quand, où et comment concrétiser le plan. Comment vous demande de penser à toutes les façons de donner vie à votre plan et de le faire fonctionner.
  • Quand vous rencontrez les inévitables obstacles et revers, faites un nouveau plan et posez-vous à nouveau la question :
  • Quand, où et comment vais-je mettre mon nouveau plan à exécution ?
  • Sans tenir compte du fait que vous pourriez vous sentir mal, faites-le ! (Mettez ça aussi sur votre miroir.) Et quand vous réussissez, n’oubliez pas de vous demander :
  • Que dois-je faire pour maintenir et continuer ce développement ?

La route continue

Le changement peut être dur, mais l’auteure n’a jamais entendu personne dire qu’il ne valait pas la peine. Elle dit aussi que le chengement vers un état d’esprit de développement n’a pas résolu tous ses problèmes. Mais grâce à cela elle a une vie plus riche et qu’elle est une personne plus vivante, plus courageuse et plus ouverte.

Voici le lien où vous pourrez acheter le livre, si vous le souhaitez, sur Amazon.fr.

Et vous, dans quel état d’esprit êtes-vous et lequel des deux souhaitez-vous avoir dans le futur ?

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et à bientôt !

Si l’article vous a plu, je vous recommande de vous abonner à mon blog pour continuer à recevoir des articles de qualité 🙂 !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

Commentaires

Benjamin
4 avril 2022 à 8h00

Merci pour ce partage riche d’enseignements !



Benjamin
4 avril 2022 à 8h01

Merci pour cet article riche d’enseignements



4 avril 2022 à 8h32

Merci Genka pour ce partage … ce livre m’a l’air extrêmement complet !!! … par contre ce doit être ton premier article sans poème 😅



4 avril 2022 à 8h36

C’est intéressant de voir que les enfants ont tellement moins de barrières pour toutes sortes de choses, et visiblement la peur de l’échec en est une… Comme quoi, évitons de grandir trop vite 😉
Merci pour ce résumé, je suis toujours heureuse de découvrir de nouveaux livres !



4 avril 2022 à 9h55

Merci pour ce brillant résumé d’un livre hyper pertinent et plus que d’actualité ! Je partage complètement la vision de l’auteure sur « l’état d’esprit ». Depuis que j’ai compris qu’il était responsable à 80% de la réussite, je concentre tous mes efforts sur celui-ci et je vois sincèrement les résultats et le changement dans tous les domaines de ma vie.



4 avril 2022 à 11h07

Whaou quel article ! Se résumé à valeur de livre tellement il présente le bouquin en profondeur. Merci pour cette présentation qui donne envie d’aller voir plus loin dans ce livre 🙂



4 avril 2022 à 13h07

Merci pour ton article ! Je ne connaissais pas du tout ce livre mais ton résumé me donne envie de l’acheter !



Jessica M
4 avril 2022 à 14h16

Un résumé super complet d’un livre qui m’a l’air très intéressant à lire, merci !



4 avril 2022 à 19h31

J’ai un état d’esprit de développement et bien contente car j’aime le changement, c’est le secret de l’évolution positive 😉 Merci pour ton travail complet Genka 🙂 , le résumé est inspirant ….Il faut OSEZ essayer et se challenger chaque jour 🙂



6 avril 2022 à 16h52

Merci pour ce super article résumé ! On en apprend beaucoup, l’information est très condensé mais ça vaut le détour 🙂



6 avril 2022 à 16h53

Merci pour ce super article résumé ! On en apprend beaucoup, l’information est très condensé mais ça vaut le détour 🙂



8 avril 2022 à 20h35

Bon je suis contente je pense avoir un état d’esprit en développement 🙂 J’adore me lancer de nouveaux défis et je garde toujours l’objectif d’évoluer et de développer des compétences dans toutes les expériences que je fais. A mon avis si tu augmentais un peu la police de tes articles ils seraient encore plus agréables à lire 🙂 En tout cas ton article est hyper complet !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.