défi 1 / défi 2 / News

La vie est trop courte pour vivre mal

Jour ’32

Aujourd’hui je vais me permettre de mélanger les deux défis auxquels je suis confrontée depuis début mars, histoire de montrer que les deux m’apportent le bonheur. Ce sera donc mon morceau de bonheur pour cette journée dans le deuxième défi que j’ai eu du premier.

Alors, je vais publier un poème consacré à la courte vie de l’homme, mais à un prix inestimable, ici sur terre. J’associe ce fait à la beauté éphémère du cerisier de Japon, dont les fleurs meurent très vite.

Hier j’ai publié un article sur cet arbre, où j’explique à quel point je l’aime et que c’est un plaisir de l’admirer en ce moment. C’est ainsi que ces arbres sont devenus aujourd’hui une muse pour mon expression poétique, à laquelle j’ai ajouté quelques réflexions sur mon idée et l’intention que j’ai pour le poème.

Dans mon article, j’explique pourquoi je choisis de bien vivre, en réalisant que la vie humaine est courte et que je n’ai pas le temps de mal vivre. Le voici !

Vie éphémère

La vie humaine aussi courte que les fleurs de Cerisier de Japon

Il n’y a qu’une silence qui existe dans l’ambiance,
Et ce ne sont que les circonstances
Qui changent la conscience.
Être calme dans mon attitude,
Cela ne change rien à ma solitude,
Je me le dis avec une certitude.
Je ne dois que sentir de la gratitude.
On ne donne qu’une seule vie à moi,
Alors, ma petite chérie – vis-la,
Sans se demander pourquoi,
Et en fais l’experience de la meilleure façon
Parce que je ne peux jamais le récupérer
Même si un jour j’offre une rançon.

(J’ajoute une petite référence aux arbres qui sont « ma muse » aujourd’hui 🙂 )

Je suis essoufflée quand je regarde ces fleurs
Beauté surnaturelle

Vous, belles fleurs tendres,
Enfants innocents des Cerises de Japon,
Vous laissez une signature dans mon cœur,
Merci de m’avoir fait réaliser à nouveau,
Que la vie n’est qu’un instant,
Donc je vais en profiter,
Comme je vous apprécie maintenant.

Mon idée de ce poème et ce que j’en pense

Mon esprit doit être clair, bien intentionné et calme. J’associe le « silence » du premier verset à ma conscience. Bien souvent des facteurs extérieurs pèsent sur l’harmonie qui doit y régner, alors tout est rompu. Des pensées noires négatives envahissent, détruisant sa bonne santé et son fonctionnement. Tout cela se produit parce que je le permets, pas parce que les facteurs externes sont ceux qui peuvent me changer. C’est pourquoi je suis celle qui doit changer mon attitude envers eux afin qu’ils n’atteignent pas cet effet destructeur sur moi.

Ayant une idée claire de ce que je veux de la vie, chacun de mes pas commence à aller dans la bonne direction, confiante d’agir de la meilleure façon pour moi-même sans violer la liberté personnelle des autres. Moi seul peux contrôler mes actions et approuver ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Si quelque chose ne va pas, j’apprends une leçon et la prochaine fois que j’agirai, ce sera avec la leçon apprise.

Ce que j’essaye de faire et d’améliorer dans ma vie

J’essaie de changer la façon dont je perçois le monde qui m’entoure. Je dois respecter la vie privée des autres, mais je dois aussi valoriser la mienne. J’essaie de comprendre que les gens sont comme ils sont, réalisant que je n’ai pas la force de les changer. Je ne peux influencer que mes propres pensées et actions.

Alors je travaille sur ce que j’aime et ce que je fais, réalisant que c’est tout ce que je peux contrôler. Mon monde est le reflet des pensées que j’ai, c’est à dire je ne dois pas me faire d’illusions sur le fait que quelqu’un d’autre peut créer la vie dont je rêve.

Toute ma vie, je dois me demander ce que je veux, ce dont je rêve et ce que je veux réaliser et je suis la seule à connaître la réponse.

Très souvent dans ma vie, je me suis demandée comment les autres aimeraient que je vive, ce qu’ils veulent que je fasse et comment ils aimeraient que j’agisse.

Je suis déjà à cette étape de ma vie appelée « changement constructif et positif », c’est donc moi qui pose des questions telles que qui je veux être et ce que j’aimerais accomplir dans cette vie. J’essaie d’aimer et de respecter ce dont j’ai besoin, et même de créer mon confort intérieur. D’ailleurs, je vais de mieux en mieux.

À un moment de mon cycle de vie, quand il sera trop tard pour moi de saisir l’opportunité de changer et de corriger ces moments, le monde extérieur ne viendra pas dire : « Bravo ! Tu as suivi nos règles ! Tu mérites donc une récompense ! « Je serai seule avec moi-même et le seul juge qui réprimandera ou approuvera mes actions sera moi.

Mais il sera trop tard pour les faire changer.

Il est temps de faire un changement

Chaque créature se bat pour la vie! Et chaque être cherche sa place sous le soleil !

Par conséquent, ce changement doit se produire dès que possible.

Notre temps ici sur terre est trop court pour le gaspiller sur les choses qui n’en valent pas la peine. Si nous réalisons cela et commençons à passer au crible ce qui en vaut la peine et ce qui ne l’est pas, nos vies deviennent plus significatives et plus belles. Nous devons rejeter le négatif et accumuler le positif dans la vie.

Chaque jour, nous devons essayer de trouver une raison importante pour vivre ce bref moment terrestre. Si nous trouvons un sens à notre existence, il nous sera plus facile de nous battre, d’atteindre nos objectifs et de partager notre bonheur avec les autres.

Si vous avez aimé l’article, je vous incite à vous abonner à mon blog pour continuer à recevoir des articles de qualités 🙂 !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *